suivre
samedi, 11 octobre 2014 00:00

Le Décès de Jean-Claude (“Baby Doc”) Duvalier

Écrit par

Le Dimanche 5 Octobre 2014, l’ancien Président à vie, Jean-Claude Duvalier, également connu sous le nom de “Baby Doc,” est mort apparemment d’une crise cardiaque. Il était âgé de 63 ans.

Afrocentricity International ne pleure pas et ne se réjouit pas non plus de sa mort. Nous voyons plutȏot dans sa disparition une opportunité pour faire le bilan de son règne, de même qu’une opportunité pour insister afin que le gouvernement actuel respecte les droits humains en Haiti, et assure que tous les Haitiens soient traités de façon juste.

Jean-Claude Duvalier avait tout juste 19 ans lorsqu’en 1971 il devint président, après la mort de son père, François “Papa Doc” Duvalier. Les premiers espoirs de voir Jean-Claude Duvalier rompre avec la brutalité qui avait charactérisée le règne de son père se dissipèrent rapidement puisqu’en fait, il maintint le même type de régime autoritaire, soutenu par une force de police secrète et meurtrière, les Tontons Macoutes. L’on estime qu’entre 20 000 et 30 000 Haitiens ont été assassinés pendant les règnes des Duvalier père et fils. Le règne de Jean-Claude Duvalier fut marqué par une corruption généralisée et des violations des droits humains responsables en grande partie de l’exile forcé de 100 000 Haitiens. Alors qu’Haiti compte aujourd’hui environ 11 millions d’habitants, l’on estime à 1 million le nombre d’Haitiens vivant à l’étranger à cause, en grande partie, de la brutalité et de l’héritage laissé par les gouvernements Duvalier.

Alors qu’il était président de la nation soi-disant la plus pauvre de l’hémisphère occidental, Jean-Claude Duvalier vivait pour sa part de façon ostentatoire. Son mariage en 1980 ne coûta pas moins de 5 million de dollars. Le peuple fut au courant de cette somme exhorbitante, et ceci joua un rȏle partiel dans la chute de Duvalier. Pendant son exil, Jean-Claude Duvalier avait entre 200 et 500 millions dans des comptes étrangers, et vit de façon luxueuse en France. Pendant les 29 ans pendant lesquels les Duvalier régnèrent sur Haiti, aucune infrastructure ou norme gouvernementale solide ne furent établies, ouvrant par conséquent la porte à de multiples ONG. En 2010, plusieurs sources indiquaient qu’il y avait plus de 10 000 ONG en Haiti (qui est en deuxième place après l’Afghanistan).

Jean-Claude Duvalier rentra en Haiti peu après le tremblement de terre de 2010. Il prétendit que son retour était un geste réconciliateur et solidaire envers la nation haitienne. Afrocentricity International pour sa part estime que les paroles de reconciliation et de solidarité demeurent des gestes sans substance si elles ne sont pas accompagnées de véritable justice. Dès son retour, Duvalier fut confronté à de nombreuses plaintes concernant les tortures subies par des milliers d’individus et dont les parents avaient été assassinés sous son règne. Il pouvait être fréquemment aperçu dans les restaurants les plus huppés de Port-au-Prince ou chez les membres de l’élite économique d’Haiti. Le président actuel, Michel “Sweet Mickey” Martelly, a rempli son gouvernement de supporters de Duvalier et s’est souvent trouvé en compagnie de l’ancien dictateur. Le message implicite, et pas vraiment subtile, était que Duvalier jouissait du soutien du gouvernement actuel et vivait de façon très aisée, ainsi qu’il en avait l’habitude lorsqu’il était chef d’état.

A l’inverse du soutien accordé au criminel Jean-Claude Duvalier, l’ancien Président Jean-Bertrand Aristide – un homme qui a consacré toute sa vie au peuple haitien, et qui est en train de monter une faculté de médecine en Haiti, est l’objet de menaces judiciaires constantes de la part du gouvernement de Martelly. Les forces de sécurité auxquelles il a droit en tant qu’ancien président, ont mystérieusement disparu, laissant le champ libre, ainsi que le croient de nombreux Haitiens, à de potentiels assassins. Des centaines d’Haitiens, réagissant à cette nouvelle situation, entourent la résidence d’Aristide, significant par là même que “Nous protègerons Aristide si l’était ne le fait pas.” La vérité est que Martelly et ses alcolytes ont peur de ce qu’Aristide et son parti Lavalas représentent, car ils sont parfaitement conscients du fait que Lavalas constitue toujours une force politique formidable en Haiti. En effet, Martelly fut élu président par la grâce du gouvernement américain qui le soutenait, alors que la grande majorité de la population choisit de boycotter les élections précisément parce que le parti Lavalas et ses candidats avaient été exclus de la campagne.

Alors qu’Afrocentricity International médite sur le décès de Jean-Claude Duvalier, ne perdons pas de vue le combat que nos frères et soeurs en Haiti continuent à mener contre l’hégémonie occidentale. Afrocentricity International encourage par conséquent toutes ses divisions, sur tous les continents, à prendre note du fait que la mort de Jean-Claude Duvalier marque une nouvelle page dans la bataille contre l’oppression occidentale et les “leaders” corrompus. Les Duvalier père et fils auront fini comme Mobutu Sese Seko ou Félix Houphouët-Boigny, des chefs d’état qui ne laissèrent derrière eux rien sinon des souvenirs d’une extrême oppression. Nous demandons au peuple haitien de continuer à soutenir la justice, la liberté, la paix, et Maat! Herekh! Herekh! Herek! L’Unité est notre But, la Victoire est notre Destinée!

Afrocentricity International
Philadelphia Division

Lu 10655 fois

Évènements

24
Mai
2018
AI 7TH ANNUAL CONVENTION

24 mai 2018 00:00 - 05 juin 2018 06:00

(Enregistrer dans le calendrier)

TBA





25
Mai
2017
Convention Annuelle d'AI

25 mai 2017 00:00 - 05 juin 2017 06:00

(Enregistrer dans le calendrier)





Online

Nous avons 1533 invités et aucun membre en ligne

Login