suivre
mardi, 22 août 2017 02:05

Tendances Démographiques: Implications Politiques et L'Avenir de la Suprématie Blanche

Écrit par

Une Idée Courante mais Néanmoins Fausse

Selon une croyance largement partagée, les Africains disparaissent à un rythme rapide, et bientôt, l'Afrique pourrait très bien être complètement dépeuplée. "En cent ans", une de mes amies proclamait avec autorité il n'y a pas si longtemps, "il n'y aura plus personne en Afrique". Qu’un tel discours démoralisant se répande n'est pas vraiment surprenant puisqu'il est continuellement renforcé par les médias occidentaux toujours désireux de montrer des images d'Africains en difficulté, affamés, et mourant de faim. L'AFRIQUE EST UN GRAND CONTINENT ET NOUS SOMMES BOMBARDÉS PAR DES IMAGES DE CATASTROPHES, DE LA RÉPUBLIQUE CENTRALE AFRICAINE AU LIBÉRIA, DE LA GUINÉE À L’ERITREE, COMME SI LE CONTINENT TOUT ENTIER, ET TOUS CEUX ET TOUTES CELLES QUI Y VIVENT SONT A L’AGONIE. En effet, qu'il s'agisse de ravages prétendument causés par le sida, les famines ou les guerres, l'avenir, nous sommes ainsi amenés à le croire, semble assez sombre pour les Africains sur le continent. (Bien sûr, on ne nous dit jamais d’où viennent le SIDA ou les armes utilisées par les Africains pour se tuer les uns les autres).

Pourtant, un tel discours pessimiste ne survit pas à une lecture approfondie, ou même sommaire, des derniers rapports sur les tendances démographiques africaines, tels que le rapport des Nations Unies de 2015 sur les perspectives mondiales de la population. En fait, contrairement à ce qui est largement proclamé et cru, il est clair que, loin de mourir, les Africains se reproduisent à un rythme plus rapide que la plupart des autres. Le taux de fécondité africain actuel est assez élevé, avec 4,9 enfants par femme, par rapport à une moyenne mondiale de 2,5 enfants par femme. En outre, étant donné que la population africaine est très jeune, avec 70% de moins de 19 ans, il existe une dynamique intrinsèque pour une forte croissance démographique. En outre, non seulement un grand nombre de bébés africains naissent tous les jours, mais l'espérance de vie a également augmenté de manière significative (de 6 ans dans les années 2000) en Afrique, ce qui signifie que les Africains vivent plus longtemps. La population africaine actuelle est d'environ 1,2 milliard et devrait atteindre 2 milliards au cours des 20 prochaines années environ. Selon le rapport des Nations Unies, "L'Afrique continue de connaître des taux très élevés de croissance démographique. Entre 2015 et 2050, les populations de 28 pays africains devraient avoir plus que doubler. En 2100, la population de dix pays africains devraient se multiplier au moins par cinq: l'Angola, le Burundi, la République Démocratique du Congo, le Malawi, le Mali, le Niger, la Somalie, l'Ouganda, la République-Unie de Tanzanie et la Zambie. "En ce qui concerne le Nigeria, ce devrait avoir la troisième plus grande population au monde d'ici 2050: "La population du Nigéria, actuellement la septième plus grande au monde, augmente le plus rapidement. Par conséquent, on s'attend à ce que la population du Nigeria dépasse celle des États-Unis vers 2050, auquel cas elle deviendrait le troisième pays le plus peuplé au  monde. LE NIGERIA A DÉPASSÉ LA POPULATION DE N’IMPORTE QUELLE NATION EUROPEENNE AINSI QUE CELLE DE LA RUSSIE. CETTE SITUATION FERA L’OBJET DE PLUS EN PLUS DE DISCUSSIONS ENTRE LES EUROPEENS ET LES AMERICAINS.

On est donc obligé de se demander à ce stade pourquoi cette propagation de mensonges sur la disparition physique des Africains? Avec tant de jeunes hommes et de jeunes femmes sur le continent africain, on peut seulement imaginer l'Afrique, non pas comme étant moribonde, mais comme un lieu dynamique, plein de vie, d'idées, de projets, et de rêves à réaliser, compte tenu en particulier des nombreux atouts naturels de l'Afrique. On se rend compte, bien sûr, que la construction de l'Afrique comme un lieu de mort continue d'occuper une place centrale dans le paradigme de l'afro-pessimisme selon lequel l'Afrique est censée être un «continent perdu, chaotique», dont les Européens ont essayé de sauver les " Natifs ,” par l'asservissement et la colonisation, et aujourd'hui, par la «mondialisation.» L'objectif est, entre autres, de faire perdre espoir les Africains en eux-mêmes et de continuer à regarder l'Europe comme une terre de salut alors que l'Europe continue de piller l'Afrique.

Le Déclin Avancé des Populations Européennes

Mais qu’un Africain ou une Africaine continue à se tourner vers l'Europe pour son salut, implique de sérieux problèmes, à commencer par le sérieux déclin démographique des Européens eux-mêmes. En effet, ce même rapport des Nations Unies  nous informe que "La fécondité de tous les pays européens est maintenant inférieure au niveau requis pour le remplacement intégral de la population à long terme (environ 2,1 enfants par femme, en moyenne) et dans la majorité Des cas, la fécondité a été inférieure au niveau de remplacement depuis plusieurs décennies déjà." Les femmes en Europe ont en moyenne 1,59 enfants. En outre, et pour aggraver les choses, l'Europe a également la population la plus âgée au monde: "L'Europe a aujourd'hui la population la plus âgée, avec une moyenne de 42 ans en 2015, qui devrait atteindre 46 ans en 2050, puis 47 ans 2100." En comparaison, l'âge médian en Afrique est de 19. Migration, le Rapport des Nations Unies nous informe également, ne sera pas en mesure de compenser les décès en Europe dont la population devrait donc diminuer de 32 millions d'ici 2050, en passant de 758 Millions à 726 millions. La précarité de la démographie blanche apparaît encore plus complètement lorsque l'on se souvient que la perte de population en Europe serait bien pire si il n’y avait pas des immigrants de couleur relativement prolifiques vivant sur ce continent. ET POURTANT, NOUS SAVONS, EN LISANT ET REGARDANT LES RAPPORTS DE LA PRESSE, QUE LES EUROPEENS RÉSISTENT FORTMENT A LA VENUE D’ETRANGERS DE COULEUR. ILS CRAIGNENT LE CHANGEMENT DE LA NATURE DE LEUR IDENTITÉ NATIONALE. TOUTEFOIS, IL APPARAIT CLAIREMENT QUE CES PAYS SONT INCAPABLES DE GENERER PAR EUX-MEMES LA POPULATION DONT ILS ONT BESOIN POUR RESTER EN VIE. Prenons l'Angleterre, par exemple, où les femmes blanches ont en moyenne 1,7 enfant, tandis qu'en moyenne, les femmes étrangères de couleur ont 2,5 enfants. En outre, environ 69 personnes (principalement de couleur) entrent au Royaume-Uni toutes les heures, tandis que les blancs quittent le Royaume-Uni en un nombre sans précédent, en se allant principalement vers l'Australie ou les États-Unis. Dans un plaidoyer émouvant pour la survie génétique et culturelle blanche, le nationaliste blanc Arthur Kemp, dans son livre L’Invasion par le Tiers-Monde: Comment l'immigration du tiers monde détruit le premier monde Et ce qu'il faut faire pour l'arrêter (2015), déplore que les étudiants blancs soient déjà minoritaires dans les écoles de Londres et que les blancs devraient devenir une minorité numérique dans toute l'Angleterre dans trois générations. Selon Kemp, la France offre également une image inquiétante, avec au moins 20% de la population d'origine étrangère. Ces étrangers, souligne Kemp, ont des taux de reproduction très élevés et ont triplé leur nombre en moins de vingt ans. À Marseille, qui occupe une place particulière dans l'histoire et la culture de la France, étant donné que c'était la toute première ville française, la situation préoccupe particulièrement les blancs, puisque 42% des étrangers (principalement des Arabes et des Africains d’Afrique de l’Ouest) y sont âgés de moins de 18 ans. En conséquence, les blancs deviendront une minorité à Marseille dans les quinze prochaines années environ. Bien sûr, alors que les étrangers s'installent en France, en Angleterre et dans d'autres parties d'Europe, ils ne se contentent pas d'apporter leur presence physique mais aussi leur culture. Ainsi, une grande mosquée se construit à Marseille au moment mêeme où nous écrivons cet article, qui aura la capacité de loger pas moins de 7,000 adorateurs du dieu arabe, Allah. L'ensemble du projet devrait coûter 28 millions de dollars. Les tentatives d'un groupe de citoyens blancs pour empêcher l'érection de la mosquée ont échoué devant les tribunaux (Kemp, 2015, page 51).

Les blancs ont également cédé du terrain sur le plan démographique et cela continuera, aux États-Unis aussi. En effet, la population blanche a diminué de 24% en 50 ans, passant de 88% de la population totale en 1960 à 64% en 2010. Pour la première fois, selon le recensement de 2010, les bébés de couleur dépassaient les bébés blancs ages de moins de deux ans, et les enfants blancs deviendront une minorité absolue d'ici 2020, c'est-à-dire dans quelques années seulement. De plus, selon les chiffres publiés par le Bureau du recensement des États-Unis en juin 2015, les Blancs sont en train de mourir plus vite qu'ils ne naissent, et devraient donc devenir une minorité numérique aux États-Unis au cours des 30 prochaines années (Kemp, 2015, pp. 101-102). Cinq États (Californie, Texas, Hawaï, Nouveau-Mexique et Nevada), ainsi que le District de Columbia ont déjà une population majoritaire de couleur.

Ce qui apparaît ainsi est donc un scénario démographique similaire dans le monde «blanc» caractérisé par de faibles taux de fécondité en raison des préférences culturelles (par exemple, individualisme, matérialisme); d’attitudes anti-vie; ainsi que des troubles physiologiques, en particulier la diminution considerable du nombre de spermatozoïdes. Selon une étude sur la qualité du sperme réalisée dans les pays occidentaux entre 1938 et 1990, par exemple, le nombre de spermatozoïdes des hommes européens a diminué de 50% en 50 ans! Et il n'y a aucune raison de croire qu'elle n'a pas continué de diminuer depuis 1990. En fait, une étude plus récente de la qualité du sperme réalisée en France entre 1989 et 2005 suggère cela, avec une perte d'un tiers des spermatozoïdes. Les causes possibles d'un tel développement comprennent le stress, les produits chimiques environnementaux (par exemple, les pesticides, les plastiques); un régime malsain (aliments hautement transformés, chargés de sucre, d'hormones, d'antibiotiques, de graisses malsaines, et plus récemment, d'OGM), ainsi que de téléphones cellulaires.

Bien que l'on ne puisse jamais soupçonner, sur la base de l'information véhiculée par les médias occidentaux, la situation désastreuse dans laquelle les Européens se retrouvent (de leurs propres faits), Kemp se lamente avec raison: «Si les processus démographiques décrits dans ce livre continuent sans relâche, l'existence même de tous les Européens est gravement menacée "(Kemp, 2015, p. 143). Ce qu'il suggère afin d'assurer la survie blanche n'est pas moins que la séparation, sous la forme de ce qu'il appelle un «ethnostate», une «patrie européenne» semblable à Israël pour les juifs. Les Européens se retireraient là-bas et se protégeraient du mieux qu'ils le pourraient contre  l'empiétement étranger, dans l'espoir de protéger leurs gènes blancs et leur culture. Inutile de dire que c'est déjà une bataille perdue, tôt ou tard, les Européens finiront par disparaître en raison de taux de reproduction très faibles – et encore plus rapidement s'ils sont laissés seuls, livrés à leur infertilité.

Réponses stratégiques au déclin de la population européenne

Les élites blanches sont conscientes de ce danger depuis longtemps. Ces blancs se sont rencontrés à huis clos, et continuent probablement à le faire afin de trouver des solutions à leur situation auto-infligée. Dès 1929, le célèbre Philosophe américain de la science, Bertrand Russell déclara: «On ne peut pas s'attendre à ce que les nations militaires les plus puissantes restent assises sans réagir alors que d'autres nations inversent l'équilibre des pouvoirs par la simple reproduction». En 1991, le célèbre ”explorateur” marin français, Jacques Cousteau, membre de l’Académie Française, suggérait quant à lui, qu’il était nécessaire d’éliminer … 350,000 personnes par jour afin de préserver la Planète Terre (un euphémisme pour désigner les blancs puisque la Terre est censée appartenir leur appartenir). Voici ce qu’il disait: “C’est une chose terrible à dire. La population mondiale doit être stabilisée et pour ce faire, nous devons éliminer 350,000 personnes par jour.” Que les Européens doivent mettre un terme à leur gaspillage éhonté et cessent de polluer la terre, l’eau et l’air n’effleura pas l’esprit de Cousteau qui préférait contempler une élimination massive.

Pour être honnête, la recommandation de Kemp pour la création d'un Etat européen distinct est soft puisque l'auteur ne recommande pas de nous exterminer. D'autres recommandations, cependant, ont été beaucoup moins bénignes, comme cela a été révélé, par exemple, lorsque NSSM 200 a été déclassifié en 1990. Le Mémorandum d'étude sur la sécurité nationale 200, également appelé The Kissinger Report, a défini la politique officielle des États-Unis à l'égard des soi-disant problèmes de «surpopulation,» c'est-à-dire la croissance rapide des bébés de couleur dans le monde entier. Plusieurs agences, telles que la CIA, l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), ainsi que les départements d'État, de défense et d'agriculture ont participé à la rédaction de la politique américaine à l'égard des personnes de couleur. En bref, il a été résolu que les États-Unis devraient prendre des mesures rapides pour prévenir ou réduire l'expansion démographique des personnes de couleur, car une telle expansion entraverait l'accès des États-Unis aux ressources naturelles du monde entier. Dans les termes propres à Kissinger, «(...) l'économie américaine exigera des quantités importantes et croissantes de minéraux de l'étranger, en particulier des pays moins développés. Ce fait donne aux États-Unis un intérêt accru pour la stabilité politique, économique et sociale des pays fournisseurs. Partout où une diminution des pressions de la population par la réduction des taux de natalité peut accroître les perspectives d'une telle stabilité, la politique de la population devient pertinente pour les ressources et les intérêts économiques des États-Unis." La mise en œuvre des programmes de contrôle de la population était donc une priorité élevée, faire pression pour la légalisation de l'avortement dans le monde entier, des récompenses financières pour les nations pour augmenter et maintenir leur taux d'avortement, de stérilisation et d'utilisation de la contraception, le lavage de cerveau des enfants de couleur, payer les femmes de couleur pour avoir des avortements ou tout simplement exiger le contrôle de la population en échange de nourriture lors d'une catastrophe. Le NSSM 200 a également souligné que la politique des États-Unis ne devrait pas être promulguée ouvertement par les Etats-Unis afin d'éviter les accusations et la résistance à l'impérialisme étranger, mais devrait plutôt être mise en œuvre par des organismes contrôlés par les États-Unis et des ONG. Par conséquent, il ne faut pas être surpris qu'en 1986, par exemple, la Banque mondiale a annoncé que, en ce qui concerne l'Afrique, sa principale priorité était la réduction de la population africaine. Tout prêt de la Banque mondiale inclura automatiquement un engagement à la réduction de la population de la part du pays africain emprunteur. En outre, le Conseil de la Population, une agence créée en 1952 par John Rockefeller III, et fortement impliquée dans les programmes de réduction de la population dans le monde, a également reçu un soutien généreux du gouvernement américain, comme une subvention de 2 millions de dollars pour réduire la fertilité des femmes “pauvres” (i.e., de couleur) aux États-Unis en 1969.

Mais il n’y pas que les Etats-Unis qui veillent à ce que nous ne venions pas sur terre ou n’y restions pas trop longtemps. Tout récemment, le Danemark, un pays affligé par une croissance démographique problématique, a ouvertement annoncé son intention d’”investir” 15 millions de dollars dans la réduction de la population africaine. Et que peut-on attendre de la France dont le président récemment élu est de toute évidence exaspéré par la natalité africaine?

Création d’un Discours pour les Masses

Le NSSM 200 insista aussi sur le fait que les programmes de contrôle de la population devraient toujours être présentés comme étant altruistes, c'est-à-dire que l'intérêt des personnes de couleur primait, par exemple, la défense du «droit» des individus de ne pas avoir d’enfants, ou seulement quelques-uns, des «droits» des femmes, ou pour faciliter le «développement,» puisqu'il a été dit et répété qu'une population importante entrave le «développement», l'Europe et l'Amérique étant considérées comme des exemples de réussite et des modèles à imiter.

Cette rhétorique hypocrite ne peut masquer que le racisme très fort et qui est inhérent aux programmes de réduction de la population. D'une part, tout en encourageant, sinon forçant les nations du monde entier à réduire leur population, toutes les nations européennes ont pris des mesures pour augmenter leur propre population blanche. L'Allemagne, par exemple, a créé un bureau de population spécial dont l'objectif est de faciliter la naissance de 200 000 bébés allemands supplémentaires chaque année. Quant à la Russie, elle a créé en 2006 "La Journée de la procréation" dans le but d'inverser son taux de natalité dangereusement bas. Tout couple qui parvient à produire un enfant le 12 septembre reçoit des cadeaux et des félicitations.   Lorsque l’on établit la généalogie du paradigme de contrôle de la population, cet exercice conduit automatiquement à des penseurs tels que Malthus, Darwin, Spencer et le darwinisme social, et Galton, le père de l'eugénisme. En guise d'illustration de la véritable orientation de ces penseurs européens sur les personnes de couleur, constatons que le titre complet de l'oeuvre la plus célèbre de Darwin (1809-1882), souvent abrégée en L’Origine des Espèces, était L'Origine des Espèces par Les moyens de la sélection naturelle ou la préservation des races favorisées dans la lutte pour la vie. Dans ce livre, Darwin (1874: 178) a déclaré ce qui suit: «Dans une période future, pas très éloignée, mesurée par des siècles, les races civilisées de l'homme vont certainement exterminer (mon accent) et remplacer les races sauvages dans le monde entier.” Bien sûr, l'histoire prouve que Darwin se trompait, à moins que les blancs ne soient compris comme les vrais sauvages ...

En plus de la lutte contre les avortements et pour la propagation de contraceptifs, deux stratégies importantes employées par les Européens pour réduire la croissance des personnes atteintes de mélanine doivent être mentionnées. Le premier est l'emprisonnement de jeunes de couleur dans les pays dominés par les blancs, ce qui les empêche de se reproduire autant ou pas du tout. C'est le cas aux États-Unis, où pas moins de 745 000 hommes noirs sont enfermés. En France, les «musulmans» représentent 70% de la population carcérale. La deuxième stratégie est l'utilisation des armes biologiques, c'est-à-dire l'utilisation de virus et de bactéries pour tuer ou incapaciter les personnes de couleur. Des exemples de ces armes biologiques comprendraient les virus "mystérieux" du VIH, d’Ebola, de Chikungunya, et peut-être plus récemment du Zika? Les histoires de divers vaccins généreusement distribués à travers le monde et pleins d'agents stérilisants ont également fait surface. Les dernières et les plus sophistiquées armes biologiques ont maintenant pris la forme d'aliments génétiquement modifiés injectés de spermicides. En 2001, une société américaine, Epicyte, a annoncé une invention révolutionnaire: le maïs contraceptif, chargé d'anticorps anti-spermiques prélevés chez des femmes stériles. Epicyte a présenté cette invention en tant que contribution à la résolution du «problème de surpopulation» du monde, un simple euphémisme pour l'élimination des personnes de couleur.

En conclusion, nous nous rappelons l'affirmation ô combien juste de Marcus Garvey selon laquelle «La race des Noirs souffre plus que tout autre race au monde de la propagande - Propagande pour détruire nos espoirs, nos ambitions et notre confiance en nous.» Nous éduquer nous-mêmes sur les développements dans le monde, en particulier sur le plan démographique, contribuera largement à nous empêcher de tomber victimes de la propagande anti-africaine et du bluff blanc. Loin d’être sombre et désespéré, l'avenir semble très prometteur pour les Africains. En effet, malgré les nombreuses agressions continuelles et sauvages contre nous, nous sommes toujours là et nous sommes en plein essor. En outre, il existe de nombreuses preuves que les jeunes d'Afrique ne seront pas aussi crédules que leurs parents et que le vent de la Renaissance africaine a commencé à souffler sur notre continent bien-aimé. La vigilance, cependant, est indispensable, car avec le temps contre eux, les Européens deviendront de plus en plus désespérés et susceptibles de commettre de plus grands crimes contre nous.

Références:

Kemp, Arthur. (2008) 2015. The Immigration Invasion: How the Third World is Destroying the First World and What to Do to Stop it. Ostara Publications.

United Nations World Population Prospects, 2015.

http://www.un.org/en/development/desa/publications/world-population-prospects-2015-revision.html

Lu 924 fois Dernière modification le mardi, 22 août 2017 02:32

Évènements

25
Mai
2017
Convention Annuelle d'AI

25 mai 2017 00:00 - 05 juin 2017 06:00

(Enregistrer dans le calendrier)





30
Déc
2016
AI Guadeloupe celebre 50 ans de Kwanzaa

30 décembre 2016 18:00

(Enregistrer dans le calendrier)

Jardin d'Alexina





Online

Nous avons 133 invités et aucun membre en ligne

Login